L’OSTÉOPATHIE

Les grands principes

L’ostéopathie est née aux États-Unis, dans la deuxième partie du XIXe siècle, grâce à Andrew Taylor Still. 

Une médecine née aux États-Unis

Taylor Still est né en 1828, fils d’un pasteur méthodiste. Dès son jeune âge, il assiste son père dans l’exercice médical. Période à partir de laquelle se sont développées les connaissances en médecine.
A 21 ans, il s’installe dans le Missouri où il exercera le métier de fermier et de médecin. Petit à petit, la médecine deviendra une priorité et se formera auprès de l’école de médecine et de chirurgie de Kansas City.
Une épidémie de méningite cérébro-spinale dans le Kansas emportera trois de ses enfants en 1864. Choqué par le manque d’efficacité de la médecine de son époque, Andrew Taylor Still créera une manière différente de se soigner de façon naturelle dix ans plus tard. Il utilisera ainsi la main comme outil thérapeutique et ses connaissances anatomiques et physiologiques qu’il a apprises durant sa profession de médecin. Still développe ainsi sa palpation, et donne beaucoup d’importance à l’hygiène et à la nutrition.
Son but : garder les gens en bonne santé pour ne pas qu’ils développent de maladie. Il avait donc déjà posé les prémices de la médecine préventive.
En juin 1874, Still présente officiellement ses résultats de recherches à ses confrères. Il nomme « ostéopathie » ses principes de tests et de traitements, du grec osteon qui signifie « os », et pathos « maladie ».
En 1892, il fonde The American School of Osteopathy à Kirksville, dans le Missouri, qui sera à la fois le lieu de formation de l’ostéopathie et un centre de soin.

L’ostéopathie sera autorisée aux États-Unis au début du XXe siècle. Tous les ostéopathes sont médecins à partir de 1973.

L’ostéopathie apparaît en Europe grâce à John-Martin Littlejohn, un des tous premiers élèves de Still. Il crée à Londres la British School of Osteopathy en 1917. Le Royaume-Uni légalise l’ostéopathie en 1990.

En France, l’ostéopathie arrive dans les années 1960, grâce à des ostéopathes formés aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ils forment alors d’autres thérapeutes qui ouvrent des écoles à leur tour. L’engouement pour l’ostéopathie amène le législateur à autoriser les médecins à exercer cette pratique en 1962.
Ce n’est que le 4 mars 2002 que la France légalise l’ostéopathie.
En Mars 2007, les décrets d’applications seront publiés.
En 2007, suite à l’avis de la CCNA (Commission Consultative Nationale d’Accréditation), 14 établissements d’enseignement supérieur en Ostéopathie sont accrédités.
D’autre agréments, jugés abusifs, pousseront les syndicats professionnels dès 2012 à demander au Ministère de la Santé d’engager la réforme sur l’agrément des établissements de formation en ostéopathie (décret n°2014-1043 du 12 septembre 2014) et sur la formation conduisant au titre d’ostéopathe (décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014).
Après avis de la CCNA, 23 écoles seront accréditées par le Ministère la Santé. Cette rapide évolution institutionnelle s’accompagne d’un fort engouement du public. La profession a ainsi vu ses effectifs augmenter de 7 000 en 2008 à 26 000 en 2016.
Selon un sondage Odoxa-SFDO de septembre 2015, 49 % des français déclarent avoir déjà consulté un ostéopathe, 27 % dans les 12 derniers mois.